20170817_094612

Ca y’est, je me lance. Je me lance dans l’écriture d’un blog. Quelle drôle d’idée, non ? Surtout que je ne sais pas précisément ce qu’est un blog, à part le fait que c’est un peu comme un journal intime… Un journal sous forme de site internet où l’auteur y traite les choses qui lui tiennent à cœur.

J’aime écrire. Mais sur quoi écrire quand même aimant les pages blanches, je n’ai pas la moindre idée de ce que je pourrais raconter dans mon blog.

Même pas sur un sujet en particulier, qui me passionnerait ? Quelles sont mes passions ? Première question à se poser, avant même de penser à faire un blog. De quoi parlera-t-il ? A qui s’adressera-t-il ? Qui intéressera-t-il ? 

Je verse dans la musique. La MAO, plus précisément. Je compose, je sample, j’arrange, j’écris des paroles, j’enregistre, je mixe, etc… Sauf que des géants de l’industrie musicale tiennent aussi des blogs, et bien plus complets que celui que je pourrais écrire ! A la limite, je pourrais écrire sur mon cheminement personnel, musicalement parlant… Mais qui est-ce que ça intéresse, de lire un compositeur amateur qui galère ? 

J’adore le skimboarding. J’adore ce sport, mais je ne le pratique même pas assidûment, habitant relativement loin de l’océan. J’ai toujours été, et suis encore un débutant ! Pareil que pour la musique, les blogs et sites bien plus sérieux et complets fleurissent sur la toile !

Autre sujet alors…La musculation et le fitness. Ca, je m’y connais. Et je pratique quasi tous les jours ! Programmes, exercices, nutrition, tout ça, je connais ! Je connais, mais je ne suis pas expert… D’autres en parlent mieux que moi ! 

Que me reste-t-il, alors ? 

Moi, alors… Ma dépression, mon burnout… Ah oui, je ne l’ai pas encore dit, mais je suis actuellement en arrêt maladie pour burnout. Et mon psy m’a clairement encouragé à me lancer dans l’écriture de mon blog. Ecrire, parce qu’écrire fait du bien. C’est thérapeutique, comme ils disent. Et c’est dingue, le nombre de personnes qui traversent exactement les mêmes types d’épreuves que moi, sans pour autant en parler ouvertement. Il m’a laissé entendre que certains lecteurs traversant une phase difficile, pourraient se retrouver dans mes écrits. Et, pourquoi pas, y trouver quelques sources d’inspiration ? 

Alors, me voilà… C’est le bordel dans ma tête, mais un peu moins qu’il y’a quelques mois. Je vais me lancer sérieusement dans ce blog, étaler ou partager le contenu de mes journées. Je vais y parler de mes états d’âme, des questions que je me pose, mes réflexions,  mais aussi des réponses que je trouve ci et là, et comment ces réponses sont venues jusqu’à moi. 

En ayant écrit ces quelques lignes, je prends maintenant confiance dans ma démarche. Le bordel dans ma tête est tellement ténu, tellement compliqué… Je suis moi-même tellement torturé, je me prends tellement la tête pour tout et rien en même temps. Les sujets qui m’intéressent sont si variés, voire, incongrus ! Je passerais peut-être pour un fou, mais première victoire sur ma dépression : Je me fous maintenant de ce que l’on peut penser de moi